prochaine séance jeudi 13 octobre
Projection de « à Bure pour l’éternité »
Ouverture des portes à 20h
Projection à 21h
Prix libre + Adhésion 1€

Film documentaire de Sébastien et Aymeric Bonetti
Zébras films et le collectif Cycl-one  2014  52 minutes
Trailer https://vimeo.com/68620146

jeudi 13 octobre
Info tour sur la lutte à Bure et
Projection de « à Bure pour l’eternité »
en présence des réalisateurs
Ouverture des portes à 20h
Prix libre + Adhésion 1€

Projection à 21h – Suivie et précédée d’une discussion avec les réalisateurs et des gens de Bure et d’ailleurs

Info-tour – Contre l’hiver nucléaire et autoritaire !
Après le fol #Étéd’urgence à Bure qui a vu tous les murs de résignation s’abattre et être franchis dans l’allégresse, rien ne retombe ! L’urgence est moins prononcée maintenant que l’ANDRA s’est – momentanément – retirée du bois Lejuc, la temporalité est plus douce, propice à se poser un moment, regarder autour de soi et constater à quel point la dynamique a changé. Tant de nouveaux visages, de nouveaux-elles ami-e-s, tant de désirs d’installation, d’envie de continuer de faire vivre cette si belle énergie dans de nombreux projets : chantiers à la gare, pour continuer d’améliorer les lieux d’accueil, discussions, organisation pour soutenir d’autres luttes, récoltes des champs de patates squattées, etc…
Présentation du projet, retour sur les derniers mois de la lutte à bure, échanges et discussions sur la lutte contre le projet Cigéo, projet d’enfouissement des déchets hautement radioactifs à Bure, avec les réalisateurs du film et des gens de Bure et d’ailleurs avant et après le film.

Bande-annonce et informations sur le film (les projections, l’équipe, etc.) sur www.bure-lefilm.fr ou sur facebook : ABurepourl’éternité Lefilm

Bure, Meuse, 94 habitants, l’un des territoires les moins peuplés de France. Ici seront enterrés, pour l’éternité, les déchets nucléaires les plus radioactifs et donc les plus dangereux des centrales françaises. Et, à quelques kilomètres de là, une maison de résistance à ce centre, à cette énergie et à son monde, où les militants, se croisent, échangent leurs savoir-faire, et luttent…
En 2004, une poignée d’hommes et de femmes en provenance des quatre coins de la France se soulèvent contre ce projet, et y rachètent une ruine. Après avoir créé l’association Bure zone libre (BZL), ils commencent à retaper graçe à l’aide du Réseau Sortir du nucléaire ce corps de ferme effondré, le nomment Maison de résistance et s’y installent. Ils sont très vite rejoints par de nombreux autres Français et étrangers, de tous âges, de 20 à 70 ans, de toutes origines sociales ou professionnelles. BZL compte aujourd’hui plusieurs centaines de membres, qui viennent régulièrement.
À Bure pour l’éternité raconte la vie de la maison, les vies qui y habitent et s’y croisent, une vie de combat contre le nucléaire, et les vies possibles sans le nucléaire.

mardi 7 juin dans le cadre du festival de micro-édition Mine de rien, projection de Undergrounde », docu proposant un tour d’horizons de crew  indépendant de sérigraphie, faiseurs d’images, micro-édition en France.

Au menu d’un mardoc à venir, projection de deux films documentaires courts.
Deux regards sur des luttes pour des voies de transitions.
« Somos viento (Nous sommes le vent) » – 36 min
Dans l’état d’Oaxaca au Mexique, la lutte depuis 2012 face au projet imposé de parc éolien, privant les habitants de leur terre. Le documentaire donne la parole à ceux qui n’apparaissent pas dans les médias de masse et montre les dessous du développement de projets d’ « énergie verte ».
« Permaculture en Europe » – 36 min
Une visite chez Sepp et Veronika Holzer sur le Krameterhof, dans vallée du Lungau (Sibérie de l’Autriche). Un jardin symbole de ce que la permaculture peut réussir ; un environnement favorable aux espèces vivantes, un chemin possible pour une production agricole raisonnée.

Mardi 9 février, délocalisation des Mardocs : RDV au Kino !
projection de DEMAIN de Mélanie Laurent et Cyril Dion
http://www.kino-cine.com/lesfilms.php
https://www.facebook.com/events/987158174707853/
Ciné-débat avec les Colibris de Lille

Mardi 12 janvier : « Poubelle la vie »
Un film de Bure AutoMedia sur la lutte contre l’enfouissement des déchets nucléaire, l’avenir et les enjeux du monstre « projet CIGEO » imposé par les technocrates de L’ANDRA et EDF. C’est aussi un constat d’urgence, un appel à mobilisation & à renforcer cette lutte de résistance internationale et inévitablement décisive pour les générations a venir.

Mardi 8 décembre : « J’ai pas voté »
documentaire de Moise Courilleau et Morgan Zahnd.
Ce film propose de réfléchir à notre modèle politique et à son avenir, de repenser la place du citoyen dans notre système démocratique. Décryptage des causes d’une abstention en constante augmentation. Questions de fond de cette crise politique et aussi mise en avant de solutions possibles. Libre à chacun d’en discuter pour se faire sa propre idée.

Mardi 10 novembre : « Sou hami, la crainte de la nuit »
J’ai rencontré Mory pendant l’hiver 2008. Il a fait parti des 1000 squatteurs de Cachan qui ont été évacués de leur logement et parmi eux, dix maliens ont été expulsés vers leur pays d’origine. Spontanément Mory a filmé cette lutte et en me présentant son film il m’a dit : « j’ai besoin de me défaire de ces images, j’ai besoin qu’elles parlent, je rêve d’aller les montrer en Afrique ». Alors, ensemble nous avons imaginé une tournée au Mali avec le Cinéma Numérique Ambulant. Deux ans après notre rencontre, J’emporte ma caméra et j’accompagne Mory dans la projection de son film.
+ d’infos : http://www.lesmutins.org

Au menu du Mardi 13 octobre : La voix du Vent – Semences de transition.
Jean Luc Danneyrolles, agriculteur de Provence et Carlos Pons, réalisateur Espagnol, organisent un voyage vers Grenade à la rencontre du mouvement social alternatif, entre agro-ecologie et changement de paradigme. Ils partent avec pour tout moyen d’échange des semences paysannes. Voir l’agenda des diffusions : lavoixduvent.org
« Dans ce voyage, les expériences personnelles ou collectives permettent d’aborder des sujets entrecroisés : agroécologie, permaculture, décroissance, coopération, autonomisation personnelle et populaire, etc. Témoigner de ce mouvement de pensée actuel dirigé vers le changement de paradigme post-capitaliste. L’idée de l’espoir d’aller vers quelque chose de nouveau. »

Au menu du 26 mai, Mardi documentaire spécial Musique
Concert à 20h30 : On commence en musique avec la présentation restitution de l’atelier Muzzix de musique expérimentale mené par Sébastien Beaumont. Concert réunissant accordéonistes, guitariste, harpiste, chanteuse, hautboïste, flûtiste, pour une expérience sonore atypique. Projection à 21h30 : Après l’entracte, le film « Step Across the Border », de Nicolas Humbert et Werner Penzel sur le guitariste Fred Frith.

Au menu mardi 5 mai : Mouton 2.0 La puce à l’oreille
un film d’Antoine Costa et Florian Pourchi
La modernisation de l’agriculture d’après guerre portée au nom de la science et du progrès ne s’est pas imposée sans résistances. L’élevage ovin, jusque là épargné commence à ressentir les premiers soubresauts d’une volonté d’industrialisation. Depuis peu une nouvelle obligation oblige les éleveurs ovins à puçer électroniquement leurs bêtes. Ils doivent désormais mettre une puce RFID, véritable petit mouchard électronique, pour identifier leurs animaux à la place de l’habituel boucle d’oreille ou du tatouage. Derrière la puce RFID, ses ordinateurs et ses machines il y a tout un monde qui se meurt, celui de la paysannerie. Dans le monde machine, l’animal n’est plus qu’une usine à viande et l’éleveur un simple exécutant au service de l’industrie. Pourtant certains d’entre eux s’opposent à tout cela …

Mardi 7 avril : Délocalisation des Mardocs, rendez-vous au Trait d’Union ! Projection de « HLM Habitations Légèrement Modifiées » un documentaire de Guillaume Meigneux

Au menu Mardi 17 mars : Thématique transmission
« La Récolte, 40 ans de résistances chiliennes » – AraDoc – 2013 – 32min
‘’ Personne ne pourra éradiquer la graine que nous avons semée dans la digne conscience de milliers de Chiliens’’. Ces derniers mots d’Allende sont prononcés au moment où s’installe la dictature de Pinochet. 40 ans après, plusieurs générations de Chiliens manifestent dans les rues de Santiago pour exprimer leur soif de changement et leur devoir de garder vivante la mémoire de cette période sombre du pays. Cette histoire est la leur. C’est l’histoire de semeurs d’idées entre les tentacules du pouvoir. C’est aussi l’histoire de ceux et celles qui les récoltent.
« Là, dove batte il sole » Diego Feduzi – 2014 – 58 minutes
Entre le petit-fils et son grand-père se pose la question de l’avenir des terres familiales et de la difficile transmission des biens et d’un savoir-faire à une génération qui s’est éloignée des pratiques traditionnelles et vivrières. Doit-on accepter de sacrifier des terrains agricoles ? À la fois un portrait de famille et critique de la politique énergétique italienne : consacrer les terres agricoles à la production électrique par l’installation de panneaux solaires.

Au menu Mardi 3 mars : « Ne vivons plus comme des esclaves »
de Yannis & Maud Youlountas – 2013
Venu des catacombes grecques de l’Europe, un murmure traverse le continent dévasté : « Ne vivons plus comme des esclaves ». Sur les murs des villes et sur les rochers des campagnes, sur les panneaux publicitaires vides ou détournés, dans les journaux alternatifs et sur les radios rebelles, dans les lieux d’occupation et d’autogestion qui se multiplient, tel est le slogan que la résistance grecque diffuse. Un bol d’air frais, d’enthousiasme et d’utopies en marche, venu de la mer Égée.

Au menu mardi 17 février : « Les Sentiers de l’Utopie »
d’Isabelle Fremeaux et John Jordan.
Quand les tempêtes de la crise financière ont commencé à souffler en 2007, Isabelle Fremeaux et John Jordan se sont lancés sur les routes européennes pour faire l’expérience de vies post- capitalistes. Ils voulaient rencontrer des communautés qui osent vivre différemment. Pendant sept mois, ils ont voyagé et visité onze communautés et projets, partageant différentes manières d’aimer et de manger, de produire et d’échanger, de décider des choses ensemble et de se rebeller. Les auteurs ont vu vivre dans les interstices invisibles du système dominant des Utopies bien vivantes. Le film est un docu-fiction prenant la forme d’un road-movie poétique situé dans un futur post-capitaliste. Dans Les Sentiers de l’Utopie, les mots et les images jouent avec les frontières entre présent et futur, imagination et action.
Mise à disposition sous Creative Commons
https://lessentiersdelutopie.wordpress.com

Mardi 3 février : délocalisation des mardocs, rdv au Kino !
soirée » Banque de requins, les dessous de la finance »
Master of the universe de Marc Bauder (2014, 1h22) – ciné-débat
Trading Litany : Performance sonore / documentaire d’Ivann Cruz et Olivier Lautem

Au menu mardi 20 janvier : « Hôtel California » de John Doe
VO Sous-titres FRENCH. 52 min. Mise à disposition sous licence Art Libre 1.3
» Hôtel California » c’est l’histoire d’une poignée d’abandonnés par leurs rêves, échoués à San Diego, Californie. Dernier rempart avant le carton et la rue, le Plaza Hôtel est un lieu étrange. Il y défile une cohorte d’écorchés. Chacun a une bonne raison de s’y faire oublier. Vieux paquebot rafistolé, le Plaza recèle des histoires troubles. Quelques unes sont contées dans ce documentaire, 7 personnages m’ont fait vivre leur quotidien pendant un mois, à la frontière mexico-américaine.

Les Mardocs, mardi 16 décembre : Projection de « La jungle étroite » de Benjamin Hennot sur le Jardin-verger en permaculture situé à Mouscron, asbl les fraternités ouvrières.