Archives pour la catégorie La Tribune

ARADOC

Mardi 18 novembre, 18H30 ciné débat
Aradoc collectif documentaire et la Cimade Lille vous invitent au vernissage de deux expositions réalisées par des migrants de la région, l’exposition « Empreintes » et « Dis moi ce que tu vois ».

a contre courant
La rencontre sera suivie d’un ciné débat autour du documentaire « A contre courant », l’histoire d’un voyage à contre courant des trajectoires migratoires visant à dénoncer les pratiques de l’Union européenne concernant la situation des « boat people ».
Plus d’infos ICI

soirée rencontre-débat « Chili, regard d’ici »

Rendez vous le 12 septembre pour une soirée rencontre-débat « Chili, regard d’ici »

L’association AraDoc Collectif Documentaire viendra présenter son documentaire « La Récolte, 40 ans de résistances chiliennes »
visuel aradoc universWEB
Synopsis:
« Personne ne pourra éradiquer la graine que nous avons semée dans la digne conscience de milliers de chiliens » : ces derniers mots d’Allende sont
prononcés au moment où s’installe la dictature de Pinochet. 40 ans après, plusieurs générations de Chiliens manifestent dans les rues de Santiago pour exprimer leur soif de changement et le devoir de garder vivante la mémoire de cette période sombre du pays. Cette histoire est la leur. C’est l’histoire de semeurs d’idées entre les tentacules du pouvoir. C’est aussi l’histoire de ceux et celles qui les récoltent.

12 septembre, 20 Heures, Cinéma le Méliès
Site internet

Bien le bonjour des Roms de Lille-Sud !

En cette période de vacances, beaucoup d’entre nous pensent à se détendre et profiter du beau temps tant attendu !

C’est aussi le moment de faire un break, prendre du recul, penser à autre chose (quoi ?)

Les habitants Roms de Lille Sud n’ont qu’une idée en tête : « Quelle quantité de zinc et d’alu je vais récupérer aujourd’hui ? »

Oui, chacun ses priorités.

Pour ne pas les oublier tout à fait, j’ai sélectionné 4 articles parus dans Libé, pour la plupart plutôt positifs.

Faites-en bon usage !…

Paul Magalhaes

Roms, gitans, gens du voyage…
Pour en finir avec les clichés

Lors de l’évacuation d’un camp rom à Villeneuve d’Ascq, en août (photo Pascal Rossignol. Reuters).
Lors de l’évacuation d’un camp rom à Villeneuve d’Ascq, en août (photo Pascal Rossignol. Reuters).

LEXIQUE : Les raccourcis et amalgames sont fréquents.
Quelques définitions à toutes fins utiles.

Lire l’article complet ICI

 

Roms : quand les mairies expérimentent
des solutions concrètes

Des personnes de la communauté rom s'apprêtent à dormir dehors après avoir été expulsées de leur camp, le 3 avril 2013 à Lyon. (Photo Jeff Pachoud. AFP)
Des personnes de la communauté rom s’apprêtent à dormir dehors après avoir été expulsées de leur camp, le 3 avril 2013 à Lyon. (Photo Jeff Pachoud. AFP)

TÉMOIGNAGES : Aménagement de campements illicites, village d’insertion, médiation…
Six élus décrivent les expériences menées – avec plus ou moins de succès – dans leurs communes.

Lire l’article complet ICI

 

Le business des aires d’accueil de gens du voyage

Une aire d'accueil à Agde, en 2010. (Photo Anne-Christine Poujoulat. AFP)
Une aire d’accueil à Agde, en 2010. (Photo Anne-Christine Poujoulat. AFP)

ENQUÊTE : Au cœur de polémiques de la part des élus de droite ces dernières semaines,
ces espaces sont en partie gérés par des prestataires privés qui brassent des millions d’euros d’argent public.

Lire l’article complet ICI

 

Cinq clichés sur les gens du voyage

Caravanes d'une mission Vie et Lumière, dans le Var, en juillet. (Photo Diego Ravier)
Caravanes d’une mission Vie et Lumière, dans le Var, en juillet. (Photo Diego Ravier)

DÉCRYPTAGE «Tous des voleurs», «gitans, Roms, tous les mêmes» :
l’anthropologue Marc Bordigoni démonte les idées reçues sur les gens du voyage.

Lire l’article complet ICI

Moi, ma famille Rom et Woody Allen

Le collectif Solidarité Roms et Gens du Voyage Lille Métropole
vous convie à un ciné-débat autour du film
Moi, ma famille Rom et Woody Allen de Laura HALILOVIC
Mardi 4 juin, à 20h au Meliès

timthumb-web

Après la projection, s’ensuivra un débat avec le public sur la rencontre des cultures et des modes de vie roms et français.
Marc GODEFROY (Maire de Lezennes), Pierre BOISSELEAU (enseignant en camion-école auprès des enfants tsiganes, membre de l’ASET – Aide à la scolarisation des Enfants Tsiganes), un(e) jeune Rom de la métropole apporteront leur témoignage autour de la question :

Quelle place pour les migrants roms dans nos sociétés ?

Pierre WOLF, journaliste, animera la soirée.

11095_vignette_Rom-web

Résumé du film :
Laura, jeune fille de 19 ans raconte avec ironie et tendresse l’histoire de sa famille Rom vivant en Italie depuis la fin des années 60.

C’est un voyage intime sur la fin de la vie nomade, sur les difficultés de vivre en HLM et sur l’intégration au sens large.

Un portrait d’une petite communauté qui donne une vision personnelle et intense de la culture rom.

Cinéma Le Meliès
Villeneuve d’Ascq – Métro Triolo
0320619690 – http://www.lemelies.fr

Lettre ouverte à Martine Aubry

A l’attention de Mme Aubry, suite au courrier du 12 avril 2013 adressée aux riverains du camp de Roms, rue de Carvin à Lille sud. De la part de riverains de la rue Abélard.

Bonjour,

Nous avons reçu votre lettre concernant le déplacement du camp de Roms de la rue de Carvin à Lille.

En tant que riverains de ce camp, nous tenions à vous faire savoir que les Roms ne nous ont jamais importunés depuis leur installation, contrairement à ce que l’on peut lire dans votre lettre.

Il est vrai que la mendicité peut lasser le voisinage, mais vu leurs conditions de vie, ce serait indigne de le leur reprocher.

Certains sont venus dans nos locaux à plusieurs reprises et n’ont pas posé de problèmes particuliers.

Il nous semble que déplacer ces familles de migrants ne résoudra aucun problème, et en créera dans d’autres villes.

Visiblement nombre d’entre eux sont des travailleurs courageux, et les aider à se procurer les outils et les moyens de travailler dignement dans des conditions plus saines pour eux et les riverains serait une solution moins onéreuse, plus simple et moins avilissante.

La reconnaissance de leur travail de collecte et de tri leur permettrait peut-être de gagner le respect du voisinage, en lieu et place des regards haineux qui leur sont habituellement réservés.

uneviedeliberté

Bien sûr, les conditions d’hygiène sont telles que les voisins proches s’en plaignent, les enfants sont chahuteurs, les fumées âcres et persistantes… Mais dans de telles conditions comment s’en étonner ?

Dans mon quartier (pour ma part), les poubelles sont ramassées deux fois par semaine, sur mon pas-de-porte ; Les trottoirs entretenus et nettoyés régulièrement et les enfants ont généralement dans leurs habitats des espaces à eux, des activités extra scolaires et des divertissements…  Rien de tout cela n’existe dans leur campement. Sans parler de l’eau, de l’électricité et des sanitaires…

Pourtant nombre d’associations et d’organismes s’emploient à améliorer le quotidien de «ces parias» (Collectif Solidarité Roms et Gens du voyage , AREAS…), et des initiatives naissent régulièrement comme « Roms 3000″. Ne peut-on pas se baser sur leur travail et les soutenir plus sérieusement?

Rom3000-1web

L’argent que vous utiliserez pour envoyer les forces de l’ordre et déplacer ces gens dans d’autres lieux, l’argent que les autres villes dépenseront pour « accueillir » ces gens, l’argent des tracts qui seront imprimés par leur futurs voisins pour refuser leur venue, l’argent des élus, des comités qui se mobiliseront contre ce déménagement, l’argent pour tous les rendez-vous qu’ils prendront pour rencontrer les préfets et les députés pour les gagner à leur cause… L’argent pour reconstruire des grilles barbelées sur le nouvel emplacement, pour employer des vigiles à surveiller les camps… Cet argent ne serait-il pas utile autrement? Les acteurs qui vont sur les lieux quotidiennement et qui travaillent à donner un semblant de dignité à ces Roms n’en ont ils pas besoin?

Respectons au moins leur travail et leurs efforts, même si leur tâche est rendue difficile par le nombre de familles, au lieu de les saboter et d’en obliger d’autres, dans d’autres villes, à tout reprendre à zéro.

Rom3000-2b

Nous ne sommes pas particulièrement éclairés sur la situation et notre analyse peut le trahir, cependant nous vivons quotidiennement au contact de ces Roms et nous ne sommes ni « exaspérées », ni dans le « désarroi ». Nous ne sommes pas particulièrement heureux de côtoyer cette misère mais le déplacement du camp n’est pas pour nous « un soulagement ». Pour finir nous n’avons aucun enthousiasme à voir se construire une usine Oxylane-Essensole-Décathlon de plus. Firmes dont les moindres espaces semblent leur être dévolus et dont les noms et les designs envahissent nos vies en tous lieux… Combien de familles déplacées pour les profits d’une seule, et pour le prestige de quelques emplois ?

Des gens qui travaillent il y en a déjà sur place, il y en aussi chez les riverains qui se battent au jour le jour pour continuer, sans aide, contre les factures et les loyers, et qui font vivre la ville dans l’anonymat, bien plus que n’importe quelle vitrine-usine.

Frédéric LUCAS

Samia KACHKACHI

Pascale SANIIER

Paul MAGALHAES

Cécile TOUZE

Béatrice DENIS

Laurent MAZE

Robin MIGNOT

Alexandre MOERCANT

Bérengère MOTUELLE

Aurélie PASCAL

Emilie DEGUNST

Jérôme DESLIENS

Mathilde PARME

Mélanie GRANDGIRARD

Julie CANADAS

Etienne BERGOT

Elise SIBILLA

Romain DECAMBRAY

Stéphanie VERTRAY

Laurence BARRAS

Clémence ROUX

David VEROONE

Madeleine TAINE

Marie MIRANDA

Roms de la porte d’Arras : info et appel à bénévoles !

Nathalie Fierfol est conseillère de quartier à Lille Sud.

Depuis quelque temps elle s’est investie auprès du collectif Solidarités Roms Lille Métropole qui a pour but d’améliorer les conditions de vie des Roms et des relations franco-roms.

IMG_1224web

Aujourd’hui, elle partage avec nous 2 initiatives touchant les Roms (notamment de la Porte d’Arras) qui peuvent peut-être aussi vous concerner, si vous le souhaitez

PROJET EDUCATIF ET DE LOISIRS AUPRES DES ENFANTS ROMS

Des bénévoles associatifs ainsi que des particuliers volontaires se réunissent pour proposer des animations et des ateliers éducatifs aux enfants, par exemple : bibliothèque de rue, alphabétisation, conversation pour maîtriser le Français, aide aux devoirs scolaires, jeux de société, sport, théâtre, musique…

Rom3000-1a

Le projet commence tout juste ; nous sommes à peine une dizaine, mais volontaires !

Comment soutenir, donner un coup de main à cette initiative ?

Participer, même ponctuellement. L’organisation est très souple, selon les compétences et disponibilités de chacun, et les besoins des enfants présents. Toute aide est la bienvenue ! Rendez-vous sur place à 14h30 les mercredis et samedis.

Donner du matériel : cahiers, crayons, livres, carnets de coloriage, de découverte de la lecture ou de l’écriture, colle (pour valoriser leurs travaux dans un cahier), jeux… Nous pouvons par exemple faire des photocopies de supports ou outils éducatifs afin de les réutiliser pour plusieurs enfants.

Être tenu informé pour faire du lien avec votre structure ou association. Cela permettrait à des professionnels (plus compétents) ou à des bénévoles (plus nombreux) de prendre le relais. Il nous semble important que les Roms puissent participer aux activités des structures du quartier dans une optique d’intégration.

GUIDE DE RENCONTRES FRANCO-ROMS : « ROM 3000″

 

Rom3000-1web
Téléchargez la plaquette Rom3000 ! Cliquez sur l’image

Cette année le collectif créée un support d’information qui relaie les initiatives culturelles et de fraternité entre Roms et Français ; l’objectif étant de créer de l’écho et du dialogue. Ce document intitulé « Rom 3000″ a la forme d’un programme de spectacles, rencontres, événements.

Si vous êtes sensible à la situation des Roms, si vous souhaitez juste avoir quelques informations complémentaires, ou si vous souhaitez participer à l’un ou l’autre des projets, faites-moi signe !

Nathalie FIERFOL

Soutenez l’action de Rom3000 !

Contactez Nathalie à cette adresse : nathaliefierfol@yahoo.fr

Vous pouvez télécharger la plaquette Rom3000 en cliquant ICI

Pour vous donner des exemples concrets des actions de Rom3000
voyez ci-dessous les comptes rendus des premières sessions :

Compte Rendu du 20 mars

Cet après-midi, nous nous sommes retrouvés, Danièle et Fernand D, Catherine, Pierre et moi-même Danièle S sur le camp de la Porte d’Arras.

Nous avons accueilli de nombreux jeunes dans « la salle de réunion » et avons formé 3 ateliers : lecture d’ histoires avec Catherine, soutien lecture avec Pierre, Fernand et Danièle et écriture-lecture ou coloriage avec…

Cliquez ICI pour lire la suite…

 

Compte Rendu du 27 mars

Mercredi après-midi, nous avons eu moins de jeunes que la semaine passée…
Nous étions aussi moins nombreux …

Nous avons fait des petits coins lecture/ écriture/ histoires dans la salle habituelle.

Il est de plus en plus évident que le gros problème de ces jeunes de tous âges est la lecture, ils adorent écrire des…

Cliquez ICI pour lire la suite…

 

Compte Rendu après-midi camp porte d’Arras 10 avril

Cet après-midi, le petit groupe de bénévoles de la Porte d’Arras s’est retrouvé ds la salle de réunion, en attendant les beaux jours et la possibilité de nous installer dehors aux  » 4 coins  » du camp, afin que tous les jeunes puissent participer à nos ateliers et que nous ayons nous-mêmes plus d’espace….

Cliquez ICI pour lire la suite…

Contactez Nathalie à cette adresse : nathaliefierfol@yahoo.fr

Projet de façade pour la ferblanterie : Un moment d’humour dérisoire

Lettre ouverte aux passagers de La Ferblanterie

Bonjour à tous,

je me permets de vous présenter mon projet de façade pour la ferblanterie.
Comme personne n’a émit de proposition pour l’instant, je suppose que j’ai mes chances de voir ce projet réalisé et je ne perds pas espoir.

la nouvelle facade

Si d’aventure cela ne conviendrait pas à votre goût (les goûts et les couleurs vous savez…) il est toujours possible de proposer autre chose, car je suis beau joueur.
Les couleurs ne doivent pas être « vives », ce qui ne veut rien dire puisqu’il n’y a pas de frontière précise entre vif et pas vif, et les lettres ne doivent pas dépasser 30 ou 40cm, à confirmer.
Nous pouvons aussi faire un appel à projet à l’extérieur, sur facebook ou dieu sait quoi, il est possible que certains artistes soient emballés à l’idée d’avoir un de leur projets sur une façade à Lille, aussi réputée que la Ferblanterie (ah, ah !).

Il y a l’association Renart aussi qui fait des fresques en ville par exemple

D’ici là, je vous laisse le temps de juger mon travail et de vous en faire un avis précis, afin j’espère de le valider pour le voir réalisé…

Fred

Enseigne or not Enseigne ?

Un matin, les habitants de la Ferblanterie se sont réveillés, engourdis de sommeil et de froid…

Les yeux bouffis (oui,oui) ils ont découvert, muets de stupeur leur façade VIDE.

Horreur et putréfaction ! Le dévoreur d’enseignes a encore sévi. Regardez plutôt :

Mais que s’est-il passé ?
Allez, on vous dit tout…

Trop grande, pas bonnes les couleurs, règlements administratifs et garde à vous en tout genre…

Après de multiples tractations, nous avons recouvert nos malheureuses (sniff…) enseignes d’une épaisse couche de peinture grise.

Mais ce n’est qu’une étape, un épisode, une simple péripétie : Nous sommes déjà en train de concocter notre contre-créative !

La suite dans un prochain numéro.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire !